En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

L'échange des collégiens en Allemagne

Tous les articles (8)
  • Le retour.

    Par RICHARD PERROCHEAU, publié le vendredi 16 décembre 2016 14:46 - Mis à jour le vendredi 16 décembre 2016 14:46

    Ce sera court et sobre, car il n'y a pas de photo !

    En effet, quand on porte sa valise d'une main et les Lebkuchen de l'autre, on ne peut pas faire de photos. D'autant qu'il faut parfois courir dans la gare... Mme Besson a failli nous faire prendre le train pour Limbourg au lieu du train vers Paris. "Monsieur c'est TROP HORRRRRIBLE!!!!!!!!

    LE WIFI MAAAAARRRCHHHE PASSSSSS"

    Sinon le trajet à travers la Sarre puis les Ardennnes se passe bien, et on arrive Gare de l'Est vers 13h20. Forcément, Zoé et Noella se coincent dans l'accès au RER. Forcément, certains passagers du RER ne se montrent pas très courtois avec nos charmants Machecoulais. Forcément, on compte 20 élèves au lieu de 21 à chaque check point, avant de trouver le 21eme qui se cachait derrière les autres. Forcément, on surmonte l'épreuve terrible du RER et on arrive à Montparnasse. 

    Repas préparé par nos familles d'accueil dans la gare.

    Dernier train un peu bondé mais cela ne nous empêche pas de jouer aux échecs, au Phase Zhen, ou à Citadelles...

     Enfin, un chaleureux accueil des parents, qui sont heureux de retrouver leur petit collégien ! On imagine que la soirée a été animée de conversations sur l'art de la table allemand, la facilité de la conversation à l'étranger, ou les cadeaux rapportés !

  • Der letzte Tag im Deutschland

    Par RICHARD PERROCHEAU, publié le vendredi 16 décembre 2016 11:58 - Mis à jour le vendredi 16 décembre 2016 14:16

    On est à l'école et on suit les 3 séances de cours de la matinée. En fait il y a 6plages horaires de 45minutes mais l'établissement les a souvent rassemblées pour plus de simplicité. Cours d'éthique, d'anglais (ils sont bien meilleurs que nous d'ailleurs) ou de français... mais d'abord un cours rien que pour nous, où nous découvrons une tradition allemande de Weihnachten (comprenez: Noël) : la confection de Lebkuchen...

     

    Vers 16h, un petit goûter (enfin, "petit"... ça reste les doses allemandes...) préparées par les familles. C'est l'occasion de regarder quelques photos et de discuter ensemble une dernière fois.

     

    Une dernière photo de groupe pour le journal local :

    (Enfin, il paraît que certains élèves se retrouvent pour une dernière soirée...)

     

  • Jour 1 La découverte D'Heinrich Böll

    Par RICHARD PERROCHEAU, publié le samedi 10 décembre 2016 16:34 - Mis à jour le mercredi 14 décembre 2016 07:44

    C'est un écrivain du XXeme siècle. Sa pensée est résumée sur cette photo

     

    ce qui veut dire : (que vous devez faire des progrès en allemand ?)

    Paix,  tolérance, humanité.

    Bon, en réalité c'est l'établissement que les élèves ont découvert, l'auteur n'a pas tellement attiré leur attention. Et comme nous avons visité la Oberstufe, qui est la structure la plus moderne, ils étaient JALOUX.

     

    D'ailleurs, au détour d'un couloir, on peut tomber sur ceci :

     

     

    Qui nous fait penser qu"on est chez nous"'. Le directeur de l'ensemble (car il y a 6 directeurs, l'établissement comptant 4 "filières" selon le niveau scolaire de 10 à 18 ans : on est très loin du collège unique...) est d'ailleurs venu nous souhaiter la bienvenue EN FRANÇAIS (en même temps, il l'a enseigné).

    Les élèves ont échangé sur leur premier soir avec la famille d'accueil. Les phrases les plus employées ont été : "Ja." Ou "Danke." Pas plus, mais C'EST NORMAL!!!!! Mais cela suffit à faire complexer certains élèves qui pensaient avoir plus de réussite dans la conversation... on tente de les rassurer !

    Je n'ai pas compris cependant : aucun élève n'a avoué trouver le manque de ses parents. La pudeur sans doute. Il n'y a pas d'autre explication. 

    Petite anecdote qui va forcer les élèves à s'exprimer dans leur famille : la liste qui a été donnée aux familles (qui s'en sont étonnées) par la professeur de français ne comportait pas 2 végétariens + 19 alimentations classiques... mais l'inverse ! À moins de corriger par eux-mêmes (on va aussi le faire de manière officielle rassurons-nous), les élèves seront privés de Curry-wurst !

    Il est 11heures, les élèves vont suivre leur correspondant en classe, et moi non: pas de photo pour le moment donc. Certains ont la chance d'aller en maths ou en sport... cela devrait être possible de comprendre. Pour ceux qui vont en allemand ou en SVT, bon courage ^^.

    Et bon week end, on ne se revoit plus avant lundi !

     

  • Tag fünf. Nach Mainz

    Par RICHARD PERROCHEAU, publié le mardi 13 décembre 2016 17:31 - Mis à jour le mardi 13 décembre 2016 17:54

    Nous parlons de plus en plus allemand, c'est fou. La langue s'immisce jusque dans les titres du blog, c'est fou.

    Oh ! Et aussi quelques fautes de frappe ou d'orthographe aussi, dues à une utilisation malhabile d'un clavier tactile qui parfois enlève les accents, ou parfois en rajoute à sa guise... veuillez d'avance excuser mon outil, donc, il ne sait pas ce qu'il fait.

    Jour 5. Vers Mayence

    Même organisation que la veille, on prend le train S1 vers l'ouest. Par contre on franchit le Rhin à pied, dans la grisaille, ce qui nous laisse tout de même constater le va-et-vient des péniches de transport.

     

     

    car les nouveaux invités de la journée sont le froid et la pluie (encore fine, on a réussi à globalement l'éviter).

    Visite guidée d'une ville qu'on découvre être plus française qu'on imaginait: lors de la révolution, la jeune République demande son rattachement à la France. Après avoir été envahie par les Autrichiens, elle devient département français sous Napoléon. D'où une histoire un peu mouvementée où les églises deviennent écuries, puis redeviennent églises baroques.